L’AVÈNEMENT DES VACANCES EN PLEIN AIR [26.01.2021]

Photos et contenu : Van Magazine. Crédit photos DR

Photos et contenu : Van Magazine. Crédit photos DR


Camping : L’avènement des vacances en plein air

Autrefois réservé à la bourgeoisie, le camping se démocratise avec les congés payés puis devient un phénomène de société avec les 30 glorieuses. On prend la route avec la toile de tente, la caravane ou à bord d'un VW Combi aménagé par Westfalia.

L'HISTOIRE DU CAMPING
Synonyme de vacances estivales et de retrouvailles en famille, le camping est « à la fois la chose la plus ancienne et la plus récente » pour l'historien J. Bousquet. Il y a 3 000 ans, les populations nomades établissaient des campements temporaires. Avant de devenir populaire, le camping (qui vient de l'expression anglaise origine anglaise "to camp" signifiant établir son camp) était réservé à la bourgeoisie qui souhaitait quitter les villes polluées le temps d'un week-end ou pour les vacances.

À la fin du 19ème siècle, les roulottes équipées de tout le confort (même de baignoires) étaient tractées par des chevaux à l'extérieur des villes. L'activité séduit de plus en plus et le premier manuel du campeur est publié en 1908 par Thomas Hiram Holding. Ce tailleur britannique amateur de vie en plein air établit les bases du camping, donne des astuces de voyages avec les accessoires indispensables.
En France, l'activité est toujours réservée à la bourgeoisie au début du 20ème siècle, mais tend à se démocratiser avec la naissance d'associations diverses comme le « Club Français de Camping » en 1910 et les « Campeurs de France » en 1912. Le camping connaît ensuite un développement exponentiel grâce à l'avènement de l'automobile et la hausse des salaires. On peut partir plus loin et des fabricants spécialisés commencent à produire dès les années 30 les toiles de tente en grande série.
À partir de 1936 et l'apparition des congés payés, les Français partent en masse à la campagne, en bord de mer. Une vie de plein air s'offre aux familles qui voient avec le camping sauvage le moyen de s'évader après une année bien remplie.
En 1938, l'UFAC est créée (Union Française des Associations de Camping) pour organiser les voyages des estivants, elle regroupe les clubs de camping et favorise dès 1939 un premier code en la matière. En 1950, L'UFAC devient la FFDC (Fédération Française Des Campings). Avec les trente glorieuses, le camping est cette fois totalement démocratisé et devient un vrai phénomène de mode dans un climat de liberté et d'insouciance. En parallèle, la caravane est en plein essor et répond aux besoins de confort.
Pour l'année 1964, il s'en vend près de 100 000 unités ! Westfalia va de son côté apporter une autre solution de camping en transformant le VW Combi en véhicule de loisirs au début des années 50. Au départ, il ne s'agit pas d'un aménagement à proprement parler, mais d'un kit baptisé Camping Box. Ce dernier comprend un clic-clac transformable, une table rabattable, des rangements et tissus quadrillés.

L’HISTOIRE SE POURSUIT AVEC WESTFALIA

En 1954, Wesfalia propose une nouvelle version de sa Camping Box avec cette fois un habillage complet. Le succès étant là, et VW n'ayant pas le temps de s'attacher au développement des véhicules de loisirs, le constructeur allemand confie l'ensemble des aménagements à Westfalia. Un partenariat est signé et il durera jusqu'en 2003 !
En 1956, les Combi dotés de Camping Box Westfalia intègrent officiellement le catalogue VW et 1 000 exemplaires sont vendus. Dès lors, l'aménageur passe à la production en grande série et équipe des modèles neufs, directement sortis de l'usine. Ce procédé entraine la création d'une nouvelle codification débutant par SO pour « SOnderausführung » (commande spéciale).
En 1959, l'aménagement S0 23 marque un premier aboutissement. Les familles peuvent s'ouvrir aux longs voyages avec un mobilier soigné, un coin-repas qui se transforme en couchette, une réserve d'eau. En option, on bénéficie d'une glacière et d'un réchaud. Deux ans plus tard, Westfalia profite des sièges pivotants à 180° pour développer un coin-dinette. On passe alors à la version SO 34 / 35. Grâce au toit Dormobile (qui s'ouvre latéralement) apparu en 63, la hauteur du Combi double. On peut disposer de hamacs pour les enfants. Avec l'année 1965 et l'arrivée du toit relevable, Westfalia passe au SO 42 (SO 44 en Europe). Trois configurations sont possibles : le toit classique sans extensions, le toit champignon ou le toit relevable équipé de deux fenêtres ouvrantes et de deux hublots de ventilation. Au salon d'Essen, en 1967, le public découvre alors le Bay Window avec le nouveau toit relevable « Pop Top » en polyester. Il occupe les 2/3 de la longueur et s'ouvre vers l'arrière ce qui permet de se tenir debout au niveau de la cuisine. La codification SO demeure et on démarre avec le SO 62 dont l'implantation est similaire au Split SO 44.
En 1969, la gamme s'étoffe avec les modèles SO 69 identifiés par le nom de grandes capitales Européenne (Berlin, Helsinki...). Pas de grandes révolutions entre chaque modèle, juste des variations au niveau de l'emplacement des meubles.
En 1973, Westfalia propose un sens d'ouverture inversé du toit relevable. Ce dernier est également plus long, ce qui a nécessité un soin particulier pour renforcer la rigidité du véhicule. L'année suivante, les SO 73 inaugurent une nouvelle implantation intérieure, avec une penderie placée derrière le siège conducteur, ce qui nécessite de revoir le meuble cuisine avec un évier plus compact. Au fil des années, Westfalia va développer ses aménagements pour répondre aux exigences croissantes des vacanciers et des baroudeurs.

Westfalia Mobil möchte Ihnen den bestmöglichen Service bieten. Dazu speichern wir Informationen über Ihren Besuch in sogenannten Cookies. Durch die Nutzung dieser Webseite erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden. Detaillierte Informationen über den Einsatz von Cookies auf dieser Webseite erhalten Sie durch Klick auf „Datenschutz“. Sie können sich auch gegen die Verwendung von Cookies entscheiden und ihre Browsereinstellungen entsprechend anpassen.

Zustimmen